Une Finale éloquence au Collège Louis Launay de Landivy

Finale du concours d’éloquence au collège Louis Launay LANDIVY

La grande finale du concours d’éloquence n’a pas pu être organisée en raison de la crise sanitaire.

Les collégiens de Landivy ont néanmoins organiser leur propre finale avec leur professeur madame Chazeaud.

Les 6 élèves finalistes, Capucine Colet, Victoria Membrat, Maylis Coullet, Clémence Lecoq, Stefy Delamarche et Anna Menotti, confinés, ont réalisé la vidéo de leur prestation afin de présenter au jury l’art de parler et d’argumenter.

Les membres du jury, Monsieur le Bâtonnier, Nicolas Dirickx, Laurence Braud de la DDSEN 53, Marie Christine Pichot, professeur retraitée Histoire Géographie, Sylvie Lebreton Derrien, directrice de la Faculté de droit de Laval et Isabelle Ledemeney, coordinatrice du CDAD 53 les ont départagés.

Les lauréates  :

1er prix éloquence : Maylis pour le sujet « Peut-on rire de tout ?  »

Second prix : Clémence pour le sujet sur l’agriculture

Troisième prix : Stephy pour le sujet sur « Être, ne pas être – s’intégrer »

 

Ce projet a pour objectif d’aborder des sujets en lien avec l’accès au droit, la citoyenneté et de permettre une réflexion de la part de jeunes collégiens et lycéens.

La quatrième éditions de ce concours débutera au mois de novembre 2020.

D’autre thèmes peuvent être abordés dans les discours : les discriminations, l’engagement citoyen, les adages et proverbes, les droits de l’enfant.

Pour plus d’informations, il convient de s’adresser au CDAD 53 cdad-mayenne@justice.fr

 

Journée nationale de l’accès au droit lundi 25 mai 2020

 Une journée pour mieux connaître l’activité des CDAD, l’accès au droit et à la justice.

Émission Radio à France Bleu- Pays de la Loire, Mayenne, Océan

Monsieur Riuné, Juge aux affaires familiales du Tribunal judiciaire de Laval est intervenu dans le cadre de la journée nationale de l’accès au droit, le lundi 25 mai 2020 lors de l’émission radio de 9 h à 9 h 30, pour informer sur les missions du juge aux affaires familiales et la médiation familiale.

Présentation des missions du juge aux affaires familiales.
Le juge aux affaires familiales est un magistrat du siège, il intervient pour régler les problèmes entre les membres d’une même famille, à l’occasion notamment d’une rupture, d’un divorce et de leurs conséquences au regard des enfants, de la pension alimentaire, du droit de visite…
L’avocat a pour mission d’informer, de conseiller ses clients, de les représenter, de les assister au cours d’une procédure judiciaire. Le juge va trancher par rapport à une situation, il va prendre une décision de justice qui s’appliquera et s’imposera aux personnes.

Retour sur la période de confinement. Seules les situations très urgentes ont été jugées. Les magistrats étaient en télétravail, les dossiers qui ne nécessitaient pas d’audience, ont pu être traités. Afin de rattraper le retard pris, des audiences seront rajoutées. Il pourra y avoir aussi la possibilité de traiter les dossiers avec avocat sans audience. Le recours à la médiation familiale peut être une solution plus rapide dans certaines circonstances.

La médiation familiale, une solution parfois plus rapide. Plusieurs organismes et professionnels du droit peuvent organiser une médiation familiale. Il est possible de contacter les conseils départementaux d’accès au droit pour connaître les coordonnées des médiateurs familiaux.

Le premier entretien est une information générale sur la procédure. Elle peut être organisée par téléphone. A l’issue de cette médiation, une convention parentale pourra être rédigée et homologuée par le juge aux affaires familiales. Elle aura la même force exécutoire qu’une décision de justice. Cela peut être plus rapide qu’une procédure judiciaire. Le recours à un médiateur  permet de privilégier l’accord amiable. De nombreuses questions peuvent être abordées : droit de visite, pension alimentaire, droit de visite et d’hébergement, autorité parentale, rencontre avec un enfant majeur ou encore problème entre frères et sœurs…)

Lors de cette journée de l’accès au droit des permanences téléphoniques avec des avocats du Barreau de Laval et le CDAD 53 ont été organisées.

D’autres permanences seront organisées au mois de juin 2020.

Il convient de prendre rendez vous auprès du CDAD 53.

Les violences intrafamiliales : un thème abordé par le Festival du Film Judiciaire de Laval

Le festival du film judiciaire a mis à l’honneur, cette année, la Parole, autour d’une programmation très variée. De nombreux sujets ont été abordés : la force de la parole, la parole du juge, de la victime ou encore de la défense …

Une réalisation magnifique, des acteurs étonnants, la profondeur des personnages et un suspens sans fin : le film « Jusqu’à la Garde », de Xavier Legrand, nous garde en haleine.

Le point de départ : deux parents convoqués dans le bureau du juge aux affaires familiales afin de savoir qui obtiendra la garde du petit dernier de la famille.

Avec ce film, ce sont notamment les problèmes de violences intrafamiliales qui ont été évoqués.

A la suite de la projection, Monsieur le Bâtonnier Cesbron, du barreau de Laval, est intervenu.

De nombreux professionnels (juge aux affaires familiales, avocats …) étaient présents dans la salle. Certains d’entre eux, émus par l’authenticité de l’histoire, nous ont fait part de leurs témoignages. Ce film décrit la réalité de leurs métiers : le silence des victimes, des enfants et la difficulté à connaître la vérité.

De nombreux professionnels et organismes existent pour soutenir les victimes. Ainsi, l’association départementale d’aide aux victimes d’infractions pénales de la Mayenne reçoit, tous les ans, de nombreuses personnes. (www.adavip-53.org)

Sabrina Volontaire Service Civique au CDAD 53